retraite vipassana 225x300 Ma première retraite vipassana au Népal [Corps Energétique]Bonjour,

J’espère que vous allez bien icon smile Ma première retraite vipassana au Népal [Corps Energétique]

Cela fait un moment que je me dis que je dois vous raconter ma première retraite vipassana au Népal, et c’est bon, j’ai enfin pris le temps d’écrire cet article.

Retraite vipassana : des débuts hésitants

Avant de me rendre au Népal, j’avais quelques uns de mes amis, qui avaient déjà tenté l’expérience de la retraite vipassana, et cela marquait souvent un nouveau départ pour eux dans la vie.

Pour ma part, j’avais expérimenté quelques mois auparavant, une retraite spirituelle.

Mais il faut bien avouer que la retraite vipassana, est bien plus intense d’un point de vue méditatif.

Une semaine après mon arrivée au Népal et à Katmandou, je décide de franchir le cap et de tenter l’expérience.

Je vous avoue que j’appréhendais tout particulièrement le fait de rester dans la même position pendant des heures. En effet, je ne suis pas très souple et le simple fait de rester quelques minutes en tailleur, est une vraie torture pour moi.

Alors j’ai pris le soin de demander s’il était possible d’avoir une chaise, et cette demande m’a été accordée avant le début de la retraite vipassana.

Durant la première journée, celle de l’accueil, c’est de la folie, il y a des gens partout qui attendent, qui font la queue…

Plusieurs vans s’occupent du transfert des « étudiants » du centre de Katmandou vers le « Dhamma Shringa » dans les hauteurs de Katmandou, et à l’entrée du parc national de Shivapuri.

Pendant le trajet, je me demande dans quelle histoire je me suis embarqué icon smile Ma première retraite vipassana au Népal [Corps Energétique]

Une fois arrivé au Dhamma Shringa, lieu de la retraite vipassana, nous sommes invité à conserver uniquement le minimum pour notre séjour. Ici, il n y a pas de place pour stimuler l’intellect : les livres, les téléphones portables, les ordinateurs, et toutes les distractions possibles sont rangés en consigne.

On nous fait un discours, qu’à partir du moment où l’on s’engage, c’est pour rester jusque la fin du séjour (soit 10 jours). Donc nous sommes prévenus, et nous sommes préparé psychologiquement à « tenir ».

On nous présente les lieux, les chambres…

On remarque rapidement, que les hommes et les femmes sont séparés, qu’il y a des personnes de toute nationalité, et que c’est un lieu de SILENCE, c’est à dire aucune forme de communication entre les étudiants durant le séjour.

Et puis on nous invite à prendre un premier repas (goûter), avec quelques fruits et une collation locale. C’est assez léger et pourtant il n y aura pas d’autres repas avant le lendemain.

La journée d’accueil s’achève par une première méditation (2h). Comme demandé, on me propose une chaise mais je décide de tenter l’expérience en position du tailleur dans un premier temps.

Cette première journée est un peu fatigante, il y a plein de nouvelles choses à intégrer, de nouvelles habitudes, et la position de méditation est éprouvante pour moi.

Je suis bien content d’aller dormir.

Retraite vipassana : le programme de la journée

Le lendemain matin, la cloche sonne à 4h, elle nous invite à nous préparer pour la première méditation qui a lieu de 4h30 à 6h30.

Je n’arrête pas de bouger et de changer de position, car il ne m’est pas facile de tenir une position pendant plusieurs minutes.

Je suis bien content lorsque c’est le moment de prendre le petit déjeuner à 6h30.

Et puis il y a une nouvelle séance de méditation de 8h à 9h, et puis une autre de 9h à 11h.

A 11h, nous prenons un repas complet (repas végétarien), le seul de la journée, et les quantités sont généreuses, avec la possibilité de se resservir.

Tout cela me donne l’envie de faire une bonne sieste icon smile Ma première retraite vipassana au Népal [Corps Energétique]

De 13h à 14h30, c’est rebelote, une nouvelle séance de méditation en groupe dans le hall principal, et puis une autre séance de méditation de 14h30 à 15h30, avec une pause de quelques minutes entre les deux séances.

Et c’est reparti pour une nouvelle séance de méditation de 15h30 à 17h.

A 17h, c’est l’heure d’un repos bien mérité, avec le goûter, qui est composé de quelques fruits et d’une boisson chaude.

De 18h à 19h, c’est une nouvelle séance de méditation.

A 19h, c’est le moment du discours de S. N. Goenka qui a « popularisé » les retraites vipassana il y a quelques années, en reprenant les enseignements du Bouddha.

C’est l’une des parties les plus agréables pour moi au cours de la journée, car j’ai un peu de concret pour nourrir mon mental, et ça me rassure sur l’engagement que j’ai pris vis à vis de moi-meme.

Et enfin de 20h30 à 21h, c’est la dernière séance de méditation de la journée.

Cette première journée de pratique fut intense et longue pour moi. J’avais quelques difficultés à faire le vide, car je changeais souvent de position.

A 21h, je suis bien content d’aller dormir icon smile Ma première retraite vipassana au Népal [Corps Energétique]

Retraite vipassana : des sensations incroyables

Le lendemain, je commence à profiter un peu plus de l’ambiance, du lieu, des paysages magnifiques, je fais connaissance avec de nouvelles espèces florales, je vois quelques animaux : singes, faon (bambi)…

Je commence à m’imprégner de l’énergie du lieu, qui est vraiment magique sur tous les plans.

J’apprécie ma présence, j’apprécie l’expérience.

D’un autre coté, il y a toujours ces douleurs qui m’empêchent de faire le vide, je bouge souvent, très souvent, de plus en plus, mon corps est courbaturé par rapport à l’expérience de la veille.

Le soir venu, je demande à ce que mon expérience soit facilitée, je n’opte pas pour la chaise, mais plutôt pour avoir un support (mur au fond de la salle).

Et je considère que c’est à partir de ce moment que mon expérience méditative commence.

Le format de la journée reste globalement le même au cours des jours suivants, mais la pratique et les techniques sont de plus en plus aiguisées avec le temps.

Plus les jours passent et plus nous apprenons à entrer en profondeur de nous-même.

Parfois je suis entre le sommeil et la pleine conscience, parfois je suis en sommeil, et parfois en pleine conscience.

A certains moments, je suis envahi par une Energie Incroyable qui remonte le long de ma colonne vertébrale, mon corps se met à vibrer fortement de l’intérieur, et j’ai des larmes qui ruissellent le long de mes joues.

C’est assez indescriptible comme sensation, c’est comme si une Cascade d’Amour coulait en moi et partout dans mon corps. C’est un mélange d’Eau, de Terre, d’Air et de Feu, tout ça en même temps.

Je trouve que cela se rapproche de l’orgasme en terme de sensations, mais en même temps, c’est tellement différent !

Durant ces moments, je souhaite que l’expérience continue à jamais.

Retraite vipassana : des fluctuations d’humeur

Il y a aussi des moments où je me sentais moins bien, des moments où je me demandais ce que je faisais ici, et que 12h de méditation par jour, c’était trop !

Cela variait au fil des jours, et dans une même journée, je pouvais me sentir merveilleusement bien, et moins bien quelques minutes après, c’était très étrange.

Cela s’explique en partie par le fait que lorsque nous apprenons à faire le silence, et que nous nous connectons à une partie plus profonde de nous-même, nous entrons dans une phase de libération de souffrances.

C’est assez surprenant mais cela se fait automatiquement (ca se passe au niveau de l’inconscient) lorsque nous adoptons la posture du « silence », nous évacuons les souffrances du passé, celles que nous avons accumulé depuis l’enfance.

Alors lorsqu’on se libère de certains « poids », on se sent plus libre, plus léger, et puis lorsque certaines choses plus « lourdes » remontent à la surface, on se sent moins bien.

Et c’est une succession de libération avec des choses qui remontent à la surface. Ce qui explique les fluctuations d’humeur.

Retraite vipassana : bilan de l’expérience

Pour ma part, les deux premières journées ont été les plus difficiles, avec les douleurs physiques notamment. Puis les derniers jours de l’expérience j’ai senti une certaine forme de lassitude, j’avais envie que l’expérience se termine.

La veille de notre départ, nous étions invité à communiquer de nouveau verbalement, et c’était un peu un choc pour moi, je n’avais pas vraiment envie de parler, j’avais envie de continuer à garder le silence.

Je me sentais vraiment bien avec ce silence, je trouvais que je conservais beaucoup d’énergie ainsi.

Durant cette journée, nous avions la possibilité de faire un don… J’ai bien aimé cette approche où nous avions le choix.

Je me suis senti vraiment bien après cette retraite vipassana : plus léger, plus calme, plus apaisé, cela m’a aidé à être plus en Paix avec moi-meme. Ma vision s’est aussi clarifiée sur plusieurs points.

Je dirais que lorsque nous avons besoin de prendre une décision importante, de clarifier son chemin de vie, alors cette expérience est parfaite !

Pour terminer, j’ajouterais que la méditation, c’est comme une douche spirituelle pour l’Âme !

Avez-vous déjà entendu parler des retraites méditatives (par exemple retraite vipassana) ?
Qu’est ce que vous en pensez ?
Seriez-vous prêt à expérimenter, et si oui, pourquoi ? icon smile Ma première retraite vipassana au Népal [Corps Energétique]

Je vous souhaite une Excellente journée les Amis !

MERCI <3